Election présidentielle

Le MFM au bord du clash

 

Pety Rakotoniaina (à g.) s’est acquitté des formalités de candidature avec son épouse (à dr.).

Pety Rakotoniaina est allé jusqu'au bout de sa décision, malgré les résolutions du Vovonana du parti Mitolona ho an'ny fampandrosoana an'i Madagasikara (MFM) de présenter son propre candidat à l'élection présidentielle du 3 décembre.
Le président national de l'association Tambatra, et non moins membre du bureau politique du MFM, est passé à la Haute cour constitutionnelle (HCC), hier, pour officialiser sa participation à la course. Il s'est entouré, pour l'occasion, de quelques cadres du parti et de la veuve de Germain Rakotonirainy, secrétaire général du MFM pendant plusieurs années.
"Je ne peux pas décevoir les attentes des membres du Tambatra et de tous ceux que j'ai rencontrés dans le cadre de mes tournées, et qui ont sollicité ma candidature", avance-t-il pour expliquer sa démarche. " Ce sont les 3800 congressistes du Tambatra venus à Fianarantsoa qui dictent mon choix", poursuit-il.
Le maire de Fianarantsoa ne tient pas à contester les résolutions du Vovonana, mais ne manque pas de souligner que celles-ci n'ont été prises "que par une poignée d'adhérents". Ne voulant pas aggraver les tensions au sein du parti, il choisit de "ne pas s'étendre sur les affaires internes du MFM" et de ne pas évoquer sa position au sein du bureau politique. Pour la forme, il se contente de souligner que "Manandafy Rakotonirina reste son raiamandreny et n'est pas son ennemi".

Radiation
Nombre de ses partisans issus du parti ont pourtant multiplié les protestations contre les modalités de convocation du Vovonana. Des militants se disant issus des régions de Vatovavy-Fitovinany et de Diana évoquent des irrégularités, voire des usurpations dans leur représentation. Ce qui a eu le don d'irriter le secrétaire général du parti récemment désigné, Olivier Rakotovazaha.
"Ceux qui veulent encore rester membres du MFM doivent cesser de dire que les modalités de convocation du Vovonana ont été irrégulières", s'insurge-t-il dans un communiqué. "C'est un manquement à la discipline que d'y penser", poursuit-il, rappelant les dispositions du règlement intérieur du parti.
Sur un ton qui ne veut admettre aucune réplique, Olivier Rakotovazaha invite le Tambatra à "se transformer en parti politique indépendant s'il souhaite être souverain dans ses prises de décisions". Comme spécifié à l'issue du Vovo-nana des 7 et 8 octobre derniers, la transformation de l'association en parti politique entraînerait de facto
la radiation automatique de ses adhérents du MFM.

 

Lova Rabary-Rakotondravony

 

Express de Madagascar 13/10/2006