Affaires 2002 : Pety réclame un grand déballage

Le maire de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina, est sur le point d'être auditionné sur les affaires de 2002. D'aucuns supputent déjà qu'il risque de rejoindre le député Voninahitsy dans les geôles d'Antanimora. Toutefois, Pety a décidé de contre-attaquer en exigeant un grand « ampamoaka » sur toutes les affaires de cette période.

 « Pourquoi une enquête sur la seule Fianarantsoa ? »
      Prêt à tout, le maire de Fianarantsoa, non moins ex-PDS de la province, Pety Rakotoniaina, réclame un grand déballage sur l’affaire 2002.
    De source digne de foi, l’ex-PDS de Fianarantsoa Pety Rakotoniaina sera incessamment auditionné sur le dossier épineux qui a conduit à l’arrestation de son ancien bodyguard Ra-Lala, à savoir le meurtre du général Raymond Andrianaivo qui s’était produit en 2002 sur un lit de l’hôpital de Fianarantsoa. A cette allure, l’actuel maire de Fianarantsoa qui a été parmi les grands artisans de la victoire de Marc Ravalomanana en 2002, risque de rejoindre, à Antanimora, son ami Voninahitsy Jean Eugène qui est, par ailleurs, complètement délaissé par ses compagnons de lutte au sein des 3FN (actuellement, seul le président du MCSR Alain Ramaroson n’oublie pas le cas de cet élu de Maintirano). Cependant, Pety Rakotoniaina n’est pas de ces hommes politiques qui se laissent faire facilement. Joint hier au téléphone, le maire de Fianarantsoa a réclamé un grand déballage (Ampamoaka) sur l’affaire 2002. « Pourquoi ouvrir une enquête uniquement sur le cas de Fianarantsoa, plus précisément sur la prise d’Andohanatady, alors que dans d’autres provinces comme Mahajanga, Toamasina et Antsiranana, il y avait eu en 2002 des évènements du même genre ? », s’interroge l’enfant terrible du MFM qui s’attend apparemment à toutes éventualités et qui est prêt à tout dévoiler, le moment opportun. Pety Rakotoniaina n’a pas cependant manqué de souligner que s’il y avait eu en 2002 ces évènements, c’est parce que Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana avaient donné des ordres. Une manière pour lui de laisser entendre que toute enquête sur l’affaire 2002 devrait commencer par l’implication de ces deux hautes autorités politiques qui sont les premiers responsables.
    Où sont les ex-KMMR ?
    Jusqu’à présent, le général Andrianafidisoa et Pety Rakotoniaina sont seuls dans leur combat contre un régime qui est en train d’engager contre eux une procédure judiciaire en ouvrant des enquêtes sur le meurtre du général Raymond Andrianaivo. Où sont passés les ex-KMMR qui avaient, à l’époque, milité aux côté de Pety et de Fidy, et qui étaient mis sur la touche dès l’accession de Ravalomanana au pouvoir ? Quoi qu’on dise, ces ex-KMMR détiennent des vérités sur l’affaire 2002. Le président du parti VVSV, Daniel Ramaromisa, n’a dévoilé qu’une infime partie de ces vérités lorsqu’il a révélé que Marc Ravalomanana n’avait pas obtenu le pourcentage des voix nécessaire pour être élu au premier tour des présidentielles du16 décembre 2001. Malheureusement, la révélation de « Rambo » n’a pas eu l’effet escompté (déstabiliser le fondement du régime) car les Ralison Roger, Alain Ramaroson, Norbert Lala Ratsirahonana, Manandafy Rakotonirina... n’étaient pas venus à sa rescousse pour enfoncer un peu plus loin le clou. Actuellement, le contexte est tout autre. Ceux qui avaient soutenu Marc Ravalomanana en 2002 n’ont plus intérêt à ne pas unir leurs forces.
    Bref, l’heure est à la solidarité pour ces ex-KMMR car deux de leurs anciens compagnons de lutte sont actuellement, plus que jamais, en danger. 

  .: Imprimer 05/09/06 - Eugène R.