Beza Seramila :Le «Vovonana» MFM, dans quelques mois

Parmi les partis qui font l'objet de discussions car on ne sait pas vraiment dans quel camp ils se trouvent, figure le MFM. Ayant porté Ravalomanana au pouvoir, le MFM a clairement indiqué que son soutien est motivé par les résolutions du "Vovonana" 2001. Le développement à partir des régions et la création de multiples Ravalomanana étaient les conditions de ce soutien. Par ailleurs, aucune décision de retrait de ce soutien à Ravalomanana ne peut être décidée sans un autre "Vovonana". Le prochain interviendra dans quelques mois.

Les assises régionales du MFM se poursuivent. Après celle de la Diana qui s'est déroulée à Antsiranana, le week-end dernier, le Comité central du parti de Manandafy Rakotonirina prévoit de tenir samedi prochain à Port-Bergé, une autre assise régionale du parti pour la Région de la Sofia. A la question de savoir à quand le prochain "Vovonana", notre interlocuteur, Seramila Beza, de préciser que le "Vovonana" pourrait intervenir vers le milieu de l'année prochaine probablement si l'on doit considérer le processus qui est mis en branle. Le MFM, en effet, a adopté depuis 1992 la structure qui privilégie le fokontany, la commune, le fivondronana et la région avant de parvenir à l'échelle de la nation. Dès lors, ayant saisi l'opportunité de la mise en oeuvre de la Région, le MFM a cristallisé ses actions dans ce sens, car la structure région ou "faritra" avait été quelque peu délaissée jusqu'ici. S'il faut donc que les responsables des régions qui ont été mis en place lors de ces assises et lors des autres qui vont encore être conduites - il en reste encore plus d'une quinzaine à mettre en place, fassent leurs rapports et collectent jusqu'auprès des autres structures les doléances et points de vue, il faut pour cela encore quelques mois de travail, de réflexions, d'écoutes et d'échanges. En tout cas, selon Seramila Beza, lors de ces assises régionales, il a été question d'organisation des structures régions au niveau du parti, et bien sûr, des perceptions par rapport aux résolutions du dernier "Vovonana" de 2001. Les questions relatives à l'amnistie, après notamment la crise engendrée par l'élection du 16 décembre a également été au centre des débats. Il est vrai que pour le développement et la sérénité des agents économiques et du climat des affaires pour les investisseurs, une telle amnistie est, pour les militants, précisément ceux des régions autres que ceux d'Antananarivo peut-être, indispensable.


    Quant au bilan de ces deux années et quelques mois de ce régime, Seramila Beza est catégorique: on ne décréte pas l'opérateur. C'est tout un processus qui crée l'opérateur, et il faut le mettre en oeuvre. Certes, quelque chose bouge si l'on se réfère à ce qui se passe dans la capitale. On peut aussi dire que le régime n'a fait qu'activer un programme qui était déjà là. Mais, ailleurs, tel à Antsiranana, il n'y a aucun changement. Rien ne bouge. Ce qui fait que pour le MFM, la Région est une charnière indispensable pour que l'on puisse créer de multiples Ravalomanana. Le MFM, par Seramila Beza, avoue que tout dépend des hommes. Quant au financement des régions, le MFM trouve qu'il y a bien des financements comme le président Ravalomanana l'a dit "ny vola misy fa ny hampiasana azy no tsy hita". Mais il faut aussi des fonds locaux et le MFM propose que le Programme d'Investissement public ou PIP, qui était jusqu'ici sectoriel, soit transformé et alloué aux régions.

Madagascar tribune 21/09/04 - Recueillis par RAW

MFM
En quête d’une nouvelle identité


Le parti MFM est de nouveau de retour sur la scène politique. Hier, en effet, son président Rakotonirina Manandafy, secondé de Beza Seramila a présidé le congrès régional de DIANA pour renouveler les dirigeants locaux du parti et pour expliquer les affaires internes du parti. En quête d’une nouvelle identité à la suite des impacts politiques des événements de 2002, le numéro un du MFM s’efforce actuellement de reconquérir la base délaissée et de procéder à des réformes, notamment au niveau de la direction des différentes sections.

Gdi 210904