Braquage de la bijouterie Liladar

L'affaire prend une autre dimension. Le braquage d'une bijouterie à Ambatonakanga, deux semaines auparavant, inclut désormais Manandafy Rakotonirina, président du MFM. Ce dernier réagit et exige un démenti public au secrétaire d'Etat chargé de la sécurité publique, Lucien Victor Razakanirina.
Dans une lettre adressée à ce dernier, le conseiller du Président de la République n'a pas mâché ses mots pour dénoncer une “méthode de travail imméritée” de la part de la Police nationale.
Manandafy qualifie même de “calomnie” les “soupçons” dirigées à son encontre.
Dans un courrier, adressé au secrétaire d'Etat, avec une copie pour le chef de l'Etat et la presse, le président du MFM souhaite ainsi éclaircir le plus vite possible une situation “embarrassante”. Les bruits circulent sur l'implication de ses gardes du corps dans le braquage de la bijouterie et la mort du propriétaire de la boutique, il y a deux semaines. Les “rumeurs” sont vite relayées dans les médias suite à “l'information livrée par un agent de la police associée à l’opération” après les événements d'Ambatonakanga.
 

Iloniaina A.