Election à Manakara et affaire Herihajaina

Sorti de son silence, le parti Mfm donne son point de vue sur l’actualité nationale. Il livre ainsi, par l’intermédiaire du responsable du bureau d’Antananarivo-renivohitra José Andriamanantena, l’avis du parti à propos de l’élection du maire de la commune urbaine de Manakara. Il a confié que Manandafy Rakotonirina est descendu à Manakara hier pour soutenir le candidat indépendant Martial Rakamisilahy et a précisé que le parti a accepté le report de cette élection par respect de l’Etat de droit que veut instaurer le régime actuel. En d’autres termes, le Mfm se plie aux décisions prises par le Tribunal électoral. Quoi qu’il en soit, le président national du Mfm se dit confiant quant à l’élection de ce candidat pro-Mfm, a déclaré José Andriamanantena.
Interrogé sur l’affaire du député d’Ikalamavony, José Andriamanantena a répondu également que le parti respecte les principes de l’Etat de droit. Selon lui, le tribunal est le premier responsable pour traiter ce genre d’affaire. Cela relève donc de ses attributions prononcer un verdict et prendre des décisions juridiques à ce propos. Il a aussi déclaré qu’il s’agit d’une affaire judiciaire et de ce fait, le parti n’a pas à émettre des jugements. Il appartient au tribunal de trancher. Et José Andrimanantena de continuer que le Mfm ne veut pas « politiser » cette affaire. Le silence du parti à ce propos est un geste de respect envers l’Etat de droit. Pourtant, ce responsable a souligné que le Mfm constate une pression d’ordre politique émanant de l’exécutif sur cette affaire. Ceci conduit les membres du Mfm à organiser une assemblée pour discuter des dispositions « politiques » à prendre en ce qui concerne cette affaire, a-t-il annoncé.
Pour revenir à l’élection de Manakara, l’on apprend qu’aucun des 8 candidats de l’élection du 25 novembre ne se désiste car le fait de désister constitue une effraction au code électoral en vigueur. Cependant, le candidat Martial Rakamisilahy et celui du parti Tim sont les principaux concurrents à se disputer la fonction de maire de la ville. Les 6 autres candidats sont encore présents dans la course à la mairie, mais pas à titre personnel. Ils soutiennent l’un ou l’autre des deux candidats précités, c’est-à-dire qu’ils font la propagande du candidat de leur choix.

Andry Drouot
(Stagiaire)
: