Commune Urbaine de Manakara

Rakamisilahy menace de dévoiler...

Plus d'un s'interrogent sur ce harcèlement judiciaire dont fait l'objet actuellement Rakamisilahy Martial suite à une requête en annulation des résultats de l'éléction du mois d'avril dernier, introduite auprès de la Chambre Administrative de la Cour Suprême par le TIM. Devant cette requête sur laquelle la Cour Suprême n'a pas encore statué au fond car des compléments d'informations seraient attendus du Tribunal Electoral de Fianarantsoa, l'Indépendant Rakamisilahy Martial, déjà élu lors du premier tour (Novembre 2003), s'est déjà prononcé. A son avis, tous ces faits énumérés dans la requête introduite par le TIM ne sont que des montages. "Normalement, c'est moi qui devrais porter plainte car pendant le scrutin du mois d'avril dernier, ce sont les éléments du TIM qui ont commis des fraudes et des agissements inacceptables dans les bureaux de vote où j'ai remporté largement", a-t-il révélé. "D'ailleurs, ce ne sont que 5 conseillers municipaux et quelques personnes qui ont bradé l'argent de Serge (candidat du TIM) qui persistent dans cette voie judiciaire pour annuler les résultats", a-t-il encore fait remarquer. Et Rakamisilahy Martial a fait appel au CSLCC pour descendre à Manakara pour y mener des enquêtes sur le déroulement des deux élections successives.
Par ailleurs, des supputations pleuvaient lorsque le maire de Manakara a menacé de dénoncer d'autre choses si le TIM ne sait pas reconnaître sa défaite. "Un jour, si le TIM continue de me harceler ainsi devant la Chambre Administrative, je dévoilerai une autre vérité, qui n'est plus locale mais nationale", a-t-il averti. En fait et d'après les informations que nous avons pu recueillir sur ce contentieux électoral, un élu TIM de Manakara, qui aurait giflé un électeur lors de l'élection du mois d'avril 2004 et qui a actuellement une place importante à l'Assemblée Nationale, se trouve derrière cette contestation de la victoire du militant MFM Rakamisilahy Martial. En effet, ce juriste, qui, faut-il le reconnaître, est l'un des fondateurs de ce régime en place, ne digèrerais jamais que Manakara, chef-lieu de la Région de Vatovaty-Fitovinany, tombe entre les mains d'un candidat non TIM. Car il aurait déjà promis au président de la République Marc Ravalomanana et au Premier ministre Jacques Sylla (SG du TIM) que Manakara sera à 100% au TIM. Bref, il y aura un grand perdant si le verdict de la Cour Suprême venait à confirmer la victoire de Rakamisilahy Martial. A suivre.


Madagascar Tribune 24/08/04 - Eugène R.

Rakamisilahy Martial
Demain sur RNM

L’ancien député MFM et actuel maire de Manakara, Rakamisilahy Martial, sera l’invité de l’émission « Dian-tana » de RNM, demain à partir de 18 heures. L’homme aura l’occasion de s’expliquer sur la vive rivalité qui l’oppose aux membres du conseil municipal. Ces derniers l’accusent de mettre en œuvre un budget qui n’a pas été voté par le conseil municipal. Rakamisilahy Martial de son côté, avoue que malgré l’hostilité et surtout les obstructions de cette instance, il arrive quand même à travailler, et a par exemple mis en place l’organigramme de la mairie. Il devrait également s’exprimer sur les requêtes adressées par ses adversaires pour annuler son élection au poste de maire. Bref, l’homme a beaucoup à dire et on l’écoutera d’ailleurs avec attention.

gdi 280804