Politique: Manandafy change de ton

Fidèle à son franc- parler, Manandafy Rakotonirina a brusquement changé de ton, lors d’un entretien qu’il nous a accordé hier, en affirmant que le problème de ce pays est Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana.


C’est la première fois que le leader du MFM accuse ainsi le chef de l’Etat dont il est le conseiller spécial. « Tous ces remous actuels ont pour origine la mésentente entre les deux hommes. Aussi, doivent-ils se concerter, dialoguer, afin de trouver une issue favorable à cette crise d’autant que le TIM et l’AREMA sont majoritaires au Parlement ».
  Et Manandafy de préciser : « Au cas où un nouveau conflit surviendrait, MM. Ratsiraka et Ravalomanana en seront responsables… ». Abordant le volet électoral, il déclare : « Un changement est plus que jamais nécessaire, puisque même le FFKM et le KMF/CNOE veulent que le code électoral soit remanié. Le pouvoir doit donc suivre le mouvement et ne plus s’entêter à maintenir l’actuel code ». « Il est temps que tout le monde pense à l’intérêt supérieur de la nation », soutient-il, en soulignant que le bulletin unique est un moyen de réduire les fraudes électorales. « Il n’y a que le TIM qui est contre », déplore-t-il. Un refus que Manandafy ne comprend pas : « Serait-ce là une volonté de tricher ? ».
En somme, Manandafy craint le pire : « Ce qui s’est passé pendant la destitution de Jean Lahiniriko est un signe précurseur, comme quoi le régime serait prêt à tout pour faire réélire son candidat à la présidentielle. Je souhaite que le FMI et la Banque mondiale sont soucieux de l’ordre interne ne fermeront pas les yeux pour remettre le pouvoir dans le droit chemin ».
Après Norbert Ratsirahonana et bien autres, voici maintenant que Manandafy Rakotonirina semble prendre ses distances vis-à-vis de la politique menée par le chef de l’Etat. A terme, il n’y aura plus que Mox Ramandimbilahatra comme conseiller de Marc Ravalomanana. Grave.  

Recueillis par Tiana Rajaona

Gdi 02-08-2006