Manandafy Rakotonirina: « Non à une guerre civile ! »

«Il importe de changer le comportement des dirigeants, et les pratiques politiques, car la guerre civile nous guette… ».

La déclaration est de Manandafy Rakotonirina, président du MFM, lors d’une conférence de presse hier à Maibahoaka-Ivato qui a rendu compte des réunions des dirigeants de ce parti. Un comité directeur du MFM rassemblant les responsables du mouvement de 18 régions sur les 22, s’est en effet tenu le week-end dernier, pour évoquer la conjoncture qui prévaut dans l’île. Le comité directeur n’étant pas un organe de décision du parti comme le « Vovonana » (congrès), ses membres exécutent les recommandations de ce dernier, mais se réunissent, de temps en temps sous la tutelle du comité central, présidé par M. Manandafy.

A l’issue de ce comité directeur, le MFM lance ainsi un appel solennel aux dirigeants et politiciens pour éviter la guerre civile. « Au rythme où vont les choses, s’il n’y a pas d’amnistie, si l’Etat de droit et la bonne gouvernance n’existent pas, nous glissons vers la guerre civile », affirme Manandafy Rakotonirina. Et de préciser : « La présence de gisements de pétrole risque de provoquer des conflits, si les dirigeants et la classe politique ne sont pas en mesure de s’entendre… ».

Il argumente sa déclaration à la lumière des travaux d’exploration effectués par différentes sociétés étrangères « qui sondent notre sous-sol qui, apprend-on, recèle de pétrole, de diamant, d’or, de nickel, de gratine, etc. ». « Ce n’est pas que le MFM s’oppose au développement économique, mais cela dépend aussi de la stabilité politique. Voyez ce qui s’est passé au Congo Démocratique (ex-Zaïre), au Tchad, au Nigeria… Bref, le MFM ne veut pas de guerre civile ».

Sur cette question politique, Manandafy Rakotonirina, entouré, lors de cette conférence de presse, par Mahatsanga Michel, Rakotovazaha, Beza Seramila, Jacques Aimé Raharinirina, Aimé Rapelanoro et Constant Raveloson persiste encore sur la nécessité d’une loi d’amnistie : « Il n’y aura pas de sérénité et de démocratie, si le régime ne choisit pas l’amnistie. Une vraie amnistie des actes et des faits, et non pas de grâce présidentielle ». Selon lui, cela dépend de la volonté politique de l’Arema, mais surtout du Tim. Mais Manandafy accuse le gouvernement de traîner l’affaire, après la proposition de loi votée par le Sénat mais rejetée par l’Assemblée nationale. « Après ce rejet, seul le Premier ministre a la prérogative, selon la Constitution, de faire une commission paritaire sur ce sujet, mais il ne le veut pas. Le président de la République n’a pas cette initiative », a-t-il indiqué.

En tout cas, Manandafy Rakotonirina n’a pas du tout ménagé le Premier ministre Jacques Sylla, sur différents points, allant de l’absence de bonne gouvernance jusqu’à l’affaire du député Herihajaina Randrianirina. Sur ce dernier, le président du Mfm pointe du doigt le patron de l’administration publique d’être derrière la tentative d’assassinat de cet élu d’Ikalamavony, toujours en prison.

J.R.

Gdi

Manandafy Rakotonirina:Manahy ny hitrangan'ny raharaha toy ny tany Somalie eto

Resy lahatra tanteraka amin'ny rafitry ny Faritra napetraka eto Madagasikara ny Antoko MFM raha ny fanazavana nataon'ny filoha nasionaliny, Manandafy Rakotonirina no jerena. Fomba iray nahafahana nisoroka ny fihoaram-pefy teo amin'ilay rafitry ny Faritany Mizaka tena izay, ho an'ny MFM. Raha io Faritany Mizaka tena io no mivadika ka omena fahaleovantena, hoy i Manandafy Rakotonirina, dia tsy maintsy hitranga eto ny ady an-trano toy ny tany Somalie.

Ho fanandratana sy ho fanomezana hasina ary aina ny Faritra izay indrindra no namoronan'ny MFM rafitra iray ao anatin'ity antoko ity, ny antsoina hoe "Comité directeur", izay isoloan'ny Faritra olona iray avy handrafitra izany komity mpitantana izany.

Hivory eto Antananarivo rahateo ny sabotsy sy alahady izao io rafitra vaovao eo anivon'ny antoko Mfm io, ary heverina fa hahenoana fehin-kevitra momba ny raharaham-pirenena.

Marihina fa ingahy Manandafy Rakotonirina dia mbola manamafy hatrany ny fitakiany ny famotsoran-keloka sy ny fanatanterahana Fihaonambem-pirenena.

Ralay

Gdi 300605