Manandafy Rakotonirina  -  Pour un scrutin de liste

      Intervenant sur les ondes de la Radio nationale lors de l’émission hebdomadaire “ Savaravina “, le président du MFM et non moins conseiller spécial du chef de l’Etat, Manandafy Rakotonirina n’a pas digéré la défaite de son parti durant les dernières législatives. Au cours des législatives de 2002, les Mafana étaient classés deuxième, derrière le “Firaisankinam-pirenena “, si on se réfère au nombre de voix obtenues, alors qu’ils n’ont que deux sièges à Tsimbazaza. Ainsi, pour capitaliser les voix des électeurs, le patron du MFM a suggèré de procéder à une élection législative au scrutin de liste uninominale.
    Par ailleurs, l’invité de nos confrères de la RNM a insisté en faveur d’une meilleure gestion des élections comme l’a suggéré le FFKM (Conseil des fédérations des églises chrétiennes) afin d’éviter d’autres crises pouvant conduire à la guerre civile.
    Amnistie incontournable
    Fidèle à son principe, M. Manandafy persiste et signe. L’amnistie des personnes impliquées dans l’affaire de 2002 est incontournable pour une paix sociale à Madagascar.
    Pour enfoncer les clous, ce conseiller spécial de M. Ravalomanana a insisté que des partisans des deux camps sont passibles de poursuites judiciaires. Mais, depuis, ce vieux loup de la politique malgache a prêché dans le désert. Car, les durs du camp Ravalomanana ne veulent pas céder d’un iota.

A qui profite le crime !

TRIBUNE  10/01/06