• Manandafy Rakotonirina: Rattraper le temps perdu

    Manandafy Rakotonirina est revenu hier du Maroc, où il a participé au congrès mondial de l'Internationale Libérale. En raison de son absence, son image fut éclipsée et l'homme a quelque peu été oublié. Le chef du MFM s'attache à rattraper le temps perdu et il met actuellement les bouchées doubles. Hier, il a tenu à son arrivée une conférence de presse qui a eu quelque retentissement, puis il a diffusé une lettre ouverte à l'intention du Premier ministre Jacques Sylla et des ambassadeurs accrédités à Antananarivo. L'homme dénonce les contraintes administratives destinées à handicaper les candidats non officiels et émet deux revendications. D'abord la date limite de dépôt des bulletins de vote au niveau des communes doit être reculée au 27 novembre (contre le 13 novembre selon les textes). Ensuite les candidats devraient être autorisés à déposer directement leurs bulletins dans les bureaux de vote le jour du scrutin. Sur ce dernier point effectivement, rappelons que depuis toujours, les candidats avaient la possibilité de déposer leurs bulletins dans les bureaux de vote le jour du scrutin. L'actuel régime a supprimé cette opération, sous prétexte que le dépôt ne manquerait de perturber le fonctionnement des bureaux de vote le jour du scrutin. En fait, il est plus vraisemblable que la mesure ait été prise par le pouvoir Ravalomanana pour gêner les candidats concurrents et réduire leurs chances de succès. En tout cas, après son absence, Manandafy Rakotonirina reprend en main l'organisation de sa campagne, et sa lettre sonne sa véritable entrée dans la compétition. Signalons que certains ténors du MFM sont restés dans le giron de Manandafy Rakotonirina et ont animé sa campagne en son absence, comme l'ancien ministre Olivier Rakotovazaha et le syndicaliste Constant Raveloson. D'autres par contre sont allés rejoindre le candidat " dissident " Pety Rakotoniaina et siègent aujourd'hui dans l'équipe de campagne de ce dernier, comme Seramila Beza et Raharinirina Jacques Aimé.

  • Gdi 15/11/2006