Le MFM réclame le report de l’élection du 3 décembre

( paru le 2/10/2006 )
        Après avoir flirté pendant près de quatre ans avec le pouvoir, le MFM de Manandafy Rakotonirina si ce n’est lui-même, vient de conforter sa démarcation officielle vis-à-vis de ce régime.
 
Le constat, à défaut de résolutions proprement dites, du conseil régional du MFM pour Analamanga, tenu au Motel d’Anosy samedi dernier, a été très éloquent. Le MFM se sent déçu sur toute la ligne et n’entend plus renouveler sa confiance ou son soutien au candidat Marc Ravalomanana, l’actuel président de la République.
 
Le thème de ce conseil régional du MFM Analamanga est d’ailleurs assez significatif : «Redresser les méthodes de gestion pour rehausser les conditions de vie des compatriotes». Un thème qui laisse supposer que des dysfonctionnements auraient eu cours dans la gestion actuelle des affaires nationales, entre autres en ce qui concerne la mise en place des régions, la confection de listes électorales en vue de l’élection du 3 décembre, et sur plusieurs autres questions telles que la révision du code électoral, la mise en place d’une commission indépendante et surtout, sur l’adoption de la loi sur les partis politiques qui, selon le MFM , a été discutée depuis 2002 mais n’a pas encore abouti à une réelle concrétisation jusqu’ici…
 
Concernant le cas du maire de Fianarantsoa, Pety Rakotonainaina, le MFM Analamanga indique que la candidature de ce dernier a été évoquée au cours de ce conseil, mais que, si soutien du MFM il y aura à cette candidature, cela dépendra de la décision du congrès national du parti prévu le week-end prochain.
 
En attendant, le MFM, par la voix de son président national, annonce d’ores et déjà qu’un report de cette élection du 3 décembre s’avère nécessaire sinon indispensable pour éviter les troubles et autres crises comme ceux que le pays a connus en 2002.
 

 
 

Miadana A