Pety Rakotoniaina : Pour un dialogue élargi

Pety Rakotoniaina, le maire de Fianarantsoa est de retour au pays après avoir participé à une réunion mondiale qui s’est tenue la semaine passée à Valence (Espagne).

Ce forum,  organisé conjointement par le PNUD du gouvernement espagnol est pour lui, très enrichissant dans la mesure où cela lui a permis de définir certaines priorités pour lutter vraiment contre la pauvreté. Dans son intervention, il n’a pas manqué de souligner le fait que si  les bailleurs de fonds veulent vraiment aider les pays sous développés, ils devraient  intégrer la décentralisation effective dans leurs conditionnalités.

Dans cette optique, Pety Rakotoniaina n’a pas manqué de proposer  qu’on facilite l’accès des citoyens au micro-crédit. En effet, ledit forum était surtout conçu pour tirer les leçons de la décennie écoulée afin d’élaborer une stratégie de l’action municipale conçue pour amplifier l’ensemble des efforts visant à réduire de moitié d’ici 2015 la proportion des personnes affectées par l’extrême pauvreté et la faim, conformément aux objectifs du Millénaire pour le développement.

En ce qui concerne l’actualité de l’heure, notamment l’éventuel rapprochement entre pouvoir et opposition, Pety Rakotoniaina entend réorienter le débat en disant qu’il n’est plus question de savoir si Ravalomanana a été oui ou non élu mais plutôt comment réaliser des élections libres et transparentes.

 Il estime à ce sujet que Ravalomanana doit s’impliquer davantage dans ce processus qui ne doit pas, selon lui, rester entre l’Etat et l’opposition. « La société civile, voire toutes les forces vives de la nation doivent aussi participer à ce dialogue afin d’aplanir toutes les difficultés et préserver une paix sociale surtout en cette période préélectorale sans quoi, le pays serait a feu et à sang », prédit l’ancien député d’Ikalamavony qui conclu que « ceci devrait surtout penser à la reconstruction de la nation ».

Tiana Rajaona   gdi 04-04-2006