Réforme foncière :

Le Mfm Antananarivo part en croisade pour convaincre la population

Une action qui ne fait que confirmer la scission qui existe entre les membres du Mfm actuellement : le Mfm Antananarivo, qui a eu une réunion au Falda Antanimena samedi dernier, s’engage à convaincre la population malgache du bien-fondé de la cession de terrain aux étrangers. Selon le responsable de la communication de cette branche du Mfm, Randriamahaleo William, le fait de céder des terrains aux étrangers ainsi que la détaxation font partie d’un vaste ensemble de stratégie, pour convaincre les investisseurs à venir s’installer à Madagascar.

Ainsi, on a évoqué, au cours de cette réunion au Falda, que la communication concernant cette action n’était pas très poussée, ce qui fait qu’il y a des remous au niveau de la population

« Ramanenjana »

« Le gouvernement ne clarifie pas le contenu de cette histoire de terre. Or, si on se réfère à l’histoire, les Malgaches ont toujours su s’adapter quand le besoin s’en faisait sentir. A l’entrée du christianisme à Madagascar, par exemple, les Malgaches ont brûlé les idoles, une chose inimaginable à cette époque. A notre avis, on veut refaire le coup du « ramanenjana », cette maladie qui atteignait de nombreuses personnes par qui étaient censées s’exprimer la voix des ancêtres, mécontents de la décision prise par le roi de l’époque concernant l’ouverture aux étrangers », a expliqué le responsable de communication du Mfm. Concrètement, le Mfm va mettre en place une stratégie de communication pour faire mieux connaître les tenant et les aboutissants de la loi concernant cette fameuse cession de terres aux étrangers

Soutien

Analysée sous cet angle, on peut dire que l’action de cette branche du Mfm soutient le régime en place, contrairement à tout ce qui a été dit plus tôt par le secrétaire général de ce parti, qui a toujours émis des critiques acerbes à l’égard du régime. Mais on se défend de toute scission au sein de ce parti, du moins du côté du Mfm Antananarivo. Toujours selon le responsable de la communication de cette branche, il y a toujours eu des mésententes au sein de ce parti, mais actuellement, les différends sont exacerbés, car c’est l’époque de clash des partis politiques. Olivier Rakotovazaha était présent à la réunion de samedi, en tant que simple intervenant, selon les organisateurs, mais sa présence et la décision prise à l’issue de cette réunion étaient sûrement liées, pour ne pas dire forcément liées

Bodo Andrianarisoa

Midi 230803

MFM Analamanga


Première réunion après la crise
Pour la première fois, depuis la fin de la crise qui a secoué le pays pendant des mois, le MFM Analamanga se réunira ce jour pour un nouveau souffle et arrondir les angles à la suite des débats internes qui minent la direction de ce parti. Des retrouvailles exceptionnelles et explosives en perspective pour ce parti qui a activement milité pour la victoire au premier tour de Marc Ravalomanana aux élections présidentielles de décembre 2001. Germain Rakotonirainy qui a multiplié, ces derniers temps, des offensives médiatiques pour donner sa version des faits politiques et économiques actuels, sera, bien entendu, de la partie en tant que secrétaire général. Mais la personne la plus attendue sera son président national Manandafy Rakotonirina qui, malgré tout, continue de jouer son role en tant que tel. Pas plus tard qu’avant-hier, il vient d’adresser au nom du MFM une lettre de condoléances au secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, et aux familles des victimes, entre autres le représentant spécial de l’ONU et Haut Commissaire aux Droits de l’Homme, Sergio Vieira De Mello, condamnant l’attentat contre le quartier général de l’ONU à Bagdad.
Le tiraillement qui prévaut au sein du MFM ne dit rien qui vaille pour les militants de base dont les plus fidèles au parti semblent aujourd’hui très embarrassés. A moins que les dirigeants réussissent à cimenter de nouveau leur union

Recueillis par J. M

GDI 230803